Skip links

La qualité, gage de la satisfaction de nos clients, est au cœur des méthodes de travail de l’Adapah.

Divers dispositifs (enquêtes de satisfaction ou d’analyse des besoins, groupe d’expression des usagers, …) permettent l’amélioration continue des services. Au-delà des dispositions légales permettant d’autoriser l’association à fournir les prestations proposées, tout est mis en œuvre pour appliquer au mieux les recommandations de bonnes pratiques professionnelles de  la Haute Autorité de Santé (HAS).

Je suis client de l’association et j’ai un souci, à qui dois-je m’adresser ?

Votre responsable de secteur (ou la maîtresse de maison si vous habitez en résidence autonomie) est votre interlocuteur privilégié. Il/elle connait votre dossier et coordonne les intervenants qui travaillent auprès de vous. Ses coordonnées sont inscrites sur le classeur de liaison qui vous a été remis lors de la mise en place des prestations. Si vous ne disposez pas de ces coordonnées, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact ou en appelant votre agence locale (voir les coordonnées).

Malgré plusieurs échanges avec l’association, les réponses apportées ne me satisfont pas. Que faire ?

Vous pouvez avoir recours au dispositif de médiation des litiges de consommation. Conformément aux articles du code de la consommation L611-1 et suivants et R612-1 et suivants, il est prévu que pour tout litige de nature contractuelle portant sur l’exécution du contrat de vente et/ou la prestation de services n’ayant pu être résolu dans le cadre d’une réclamation préalablement introduite auprès de notre service client, le consommateur pourra recourir gratuitement à la médiation. Il contactera l’Association Nationale des Médiateurs (ANM) soit par courrier en écrivant au 62 rue Tiquetonne 75002 PARIS soit par e-mail en remplissant le formulaire de saisine en ligne à l’adresse suivante : www.anm-conso.com.

Bon à savoir : le site internet suivant www.economie.gouv.fr/mediation-conso comporte également toutes informations utiles en cas de litige transfrontalier.

Return to top of page